«Bienvenue dans ce monde où tout a changé»
N'oubliez pas de réclamer vos points ! Les admins ne peuvent pas le faire à votre place ;D
Ce système vous avantage alors profitez en !

Partagez| .

Self-made-man

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Self-made-man Dim 23 Fév - 23:46

MORGAN DEAN
FEAT Dean Morgan par moi même




Informations

Nom : Morgan
Prénom : Dean
Age : 32
Nationalité : Américain
Orientation : Hétérosexuelle flexible
Groupe : Lambda
Alignement : Toujours du bon côté
Evolution

Aucune.

__________________________


Physique

Du haut de son mètre 93 et sa carrure, le jeune homme possède un air de voyou et une attitude désinvolte. En parfaite condition physique. Ses cheveux blonds et longs, sa barbe qu'il néglige parfois, détonnent avec les costumes élégants et excentriques qu'il porte lors des rares soirées auxquelles il participe dans le Quartier Nord. A son attitude et ses manières on sait qu'il est un "parvenu". Généralement la simplicité prime dans sa tenue, le classique jean t-shirt lorsqu'il est en vadrouille, et un vieux blouson qu'il adore. Il se fondrait dans le décor du Quartier Sud sans sa stature imposante. Ses traits sont réguliers, la mâchoire carrée à l'américaine, le regard charmant et charmeur, les yeux bleus et légèrement étroits. Mais ce qui marque le plus chez lui est son sourire, qui vous hante lorsque vous l'avez quitté. Si l'on a la chance de l'obtenir de lui ses yeux se font rieurs mais aucune moquerie ne transparaît. "Un sourire qui défiait - ou semblait défier - brièvement le monde entier, puis se focalisait sur vous comme s'il vous accordait un préjugé irrésistiblement favorable. Qui vous comprenait, dans la mesure exacte où vous souhaitiez être compris. Qui croyait en vous comme vous auriez voulu croire en vous-même (F. S. Fitzgerald)."
Mental

Fonceur, entreprenant, il semblerait qu'aucune crainte ne l'habite. Un dur en apparence. Impossible de l'attendrir au point qu'il se sacrifie pour vous, mais il sait se montrer sympathique et de bonne compagnie. Il est blagueur, ne se prend jamais au sérieux (d'ailleurs il n'y a pas grand chose qu'il prenne au sérieux). Bon vivant il aime boire, flirter, quelques substances plus ou moins légales sans être accro... (imaginez sa gueule dans dix ans, mais il ne voit pas si loin). Séduire est pour lui un loisir et un outil de travail. C'est un solitaire mais qui aime la compagnie, antithèse sauf quand on sait qu'il ne se confiera jamais à ses amis/collaborateurs et n'accordera pas facilement sa confiance, certain qu'il est que tout le monde est soit comme lui, soit trop naïf pour être pris au sérieux. Il admirera les gens justes et pleins d'idéaux mais ne pourra s'empêcher de s'en moquer un peu (beaucoup). Ses intérêts passeront toujours en premier, c'est un véritable voyou, prêt à tout pour obtenir ce qu'il veut. Il profite de sa belle gueule et de la sympathie que lui apportent ses manières franches (en apparence) pour manipuler un peu son entourage. Il vous semblera soit vraiment agréable soit totalement détestable pour ceux qui détestent les types de son genre. Il semble prendre sa revanche.  

Mieux vaut ne pas s'y frotter ou lui manquer de respect, que ce soit envers lui directement ou les engagements qu'on a contractés. Dur en affaires donc, passablement dangereux. Il n'a pourtant pas un si mauvais fond. Il ne prendra aucun plaisir à tuer ou faire souffrir quelqu'un, ce sont uniquement pour lui des moyens d'obtenir ce qu'il souhaite. Il ne croit plus en la bonté de l'homme depuis longtemps et tente de se trouver une place dans ce monde qu'il exècre. Pour lui argent et pouvoir ne font qu'un. Là se distinguent ses plus grandes peurs : être moins que rien et la mort. Ainsi il recherche la richesse et nargue cette dernière en roulant trop vite, amateur qu'il est de belles mécaniques et de sensations fortes. Il faut dire qu'il en a les moyens. Paradoxalement il voue une haine terrible envers les puissants et les fortunés, ceux-là même qu'il cherche à égaler.

Inutile de dire qu'il ne prend pas parti dans le conflit actuel, ce serait mauvais pour les affaires. Fixé qu'il est sur lui-même il se désintéresse des autres combats. Il se méfie un peu des gens "modifiés" mais ne le montrera jamais. Les précautions qu'il prendrait à frayer avec des rebelles tiendraient de son manque d'entrain à l'idée de se faire prendre par le gouvernement plus qu'à une forme de discrimination. Malgré son apparente aisance il sort souvent (pour ne pas dire toujours) armé, principe de précaution au regard de ses activités et du contexte actuel. Toutefois on peut remarquer qu'il a une trop grande confiance en lui sur certains points. Il aime à se croire indépendant mais il est tout de même impliqué avec de grands réseaux criminels dont les chefs jouissent d'un prestige et d'une fortune importante, ainsi qu'une réputation sans épreuve. Même sans en faire partie il en sait trop pour être laissé sans surveillance. Ses relations haut placées peuvent être des plus dangereuses. Jamais il ne s'est fait prendre même quand d'autres ont plongé et cela ne l'inquiète pas plus que ça, que l'on parle de remords de sa part ou bien de risques de représailles. Question remords tout de même, quelques histoires semblent tarauder sa conscience, mais cela passe vite et il oublie facilement.

Biographie

Difficile de distinguer vérité et mensonge lorsqu'il parle de lui. Il est né dans un quartier pauvres des Etats-Unis d'un père Américain et une mère Française. L'un était tombé sous le charme que les Etats-Unis prêtent aux Français. L'autre, fraichement diplômée en informatique et débarquée sur le Nouveau continent, avait succombé au côté bad boy du jeune homme, perdant ses prétentions de fortune dans une grande entreprise. Ils vivent avec peu de moyens et la jeune femme souhaite revenir en France pour permettre à son fils d'avoir une éducation qu'ils ne peuvent lui offrir. Mais ses parents ne veulent plus l'aider depuis l'avortement d'un succès espéré, causé par un coup de foudre et une grossesse. Cet évènement fait entrer la rancœur au sein du jeune couple. Le père Morgan, ayant un petit emploi de mécanicien, désespère de voir la détresse de sa femme. Plusieurs fois ils se disputent, se quittent.

Dean se souvient à peine de la guerre, il était bien trop jeune. Il a effacé la plupart des souvenirs de cette sombre époque, se souvient vaguement des bombardements et des ruines, de la peur qui tenaillait surtout les plus âgés qui comprenaient la catastrophe. Toujours est-il que sa mère faisait partie des activistes qui manifestaient contre cette catastrophe mondiale. Elle se vantera plus tard d'avoir participé aux rassemblements qui ont empêché l'utilisation de l'arme nucléaire (et notoirement rappellera ses combats pour l'égalité entre tous avant la guerre). Son père n'a pas été au front grâce à une ruse quelconque. Un espoir renaît pour le couple Morgan à la reconstruction, celui de se faire une place dans ce nouveau monde. Malheureusement la reconstruction se fait avec ceux qui en ont les moyens. Retour à la case départ l'émotion de la guerre passée. De nouveau un emploi précaire de mécanicien, la jeune femme cumule les petits boulots. Malgré tout ils ne vendent pas leur seul enfant au gouvernement. Ils sont aigris et s'ennuient, se résignent. Leur fils traîne les rues quand il n'étudie pas.

Il sourit. S'excuse. Garçonnet adorable qui traîne avec les mauvaises personnes. Le policier lui conseille de prendre bien soin de lui et de penser à sa maman qui doit bien s'inquiéter.

Arrivé à l'adolescence Dean s'habitue aux petits larcins pour amuser les copains et "s'offrir" ce dont il n'a pas les moyens. Il côtoie sans peur les délinquants du quartiers, profite de sa belle gueule pour faire les pires coups sans conséquences. Il se rend bien compte qu'être un homme blanc et lambda lui apporte des avantages par rapport à la police. Son père lui transmet son amour des moteurs. Il bricole des véhicules cabossés, s'amuse à battre des records de vitesse dans les rues délabrés ou les terrains vagues.

Gros connard n°1, gros connard n°2... Pétasse. Les regards le mettent d'abord mal à l'aise puis il répond. Gros connard n°2 avec une dent en moins. Rentré il fait le tour de la pièce. Les regarde tournoyer dans leur intérieur, s'asphyxier petit à petit. Il étouffe. Où est l'aventure ? Suis-je donc comme tout le monde ? Suis-je comme eux ?

Puis vint le moment d'entrer à l'université, le rêve que sa mère nourrissait pour lui. Là Dean se rend compte de son origine modeste. Il ne rencontre que des "fils et filles de", se sent moins que rien et se fait bousculer, lui qui était un caïd dans ses quartiers. Impossible pour lui de s'imposer dans un milieu dont il ne connaît pas les règles. Toutefois il persévère, discrètement apprends à se faire respecter. Rentrer chez lui devient difficile. Dean se rend compte que son père n' a pas les mêmes capacités et le même accès à la culture. Une rivalité s'instaure entre les deux, le fils se sentant rejeté par se famille. Sa mère plus instruite ne lui est pas d'une grande aide, minée par la misère et le travail ingrat elle a perdu tout espoir et toutes ambitions. Dean se retrouve paria, chez lui ni avec ses parents, ni avec ses camarades de fac. L'horizon dont se contentent ses parents l'étouffe, il ne ressent plus envers eux que de la déception et dénigre leur mode de vie. Aucune chance pour lui de se faire un nom en étudiant, il n'a aucun contact et ne peux rivaliser avec les jeunes gens du Quartier Nord. Il n'a pas la persévérance nécessaire pour se battre sur ce terrain, d'autant que les études commencent à devenir chères pour lui. Petit à petit Dean se remet à se mêler avec les voyous du Quartier Sud. Il commence comme simple dealer et devient un lien privilégié avec les gosses de riches consommateurs. Là il se rend compte que peu importe l'origine l'Homme sera un pourri. Il a d'ailleurs certainement croisé quelques futurs scientifiques avides d'expériences et autres homme politiques dictateurs notoires. Dè lors il ne remarque qu'une seule variable selon le côté où l'on se trouve : soit on est en danger permanent, soit on est intouchable.

Il s'aguerrit, son expérience lui permet de s'affranchir des gangs et autres organisations auxquelles il était rattaché et il commence à faire cavalier seul. Il délaisse totalement les études et monte une entreprise de pièces détachées et matières premières pour l'industrie, grâce à des relations assez bien placées. Ce revenu lui permet de louer une petite maison dans le Quartier Nord et se racheter une image. Il participe aux réceptions et tente de se faire bien voir des puissants malgré des manières exagérées et maladroites qu'il a tenté d'emprunter aux grands de ce monde. Il ne se trouve dans le Quartier Nord uniquement lors des réceptions et fréquente parfois le casino dans le but de graisser la patte de quelques importants et se garder une image intouchable malgré les rumeurs (fondées mais on n'arrête jamais les pourris potentiellement riches, c'est bien connu). Certains le contactent pour des affaires illégales qu'il sait parfaitement gérer du fait de son expérience de tous les niveaux des organisations criminelles et ses contacts privilégiés avec certaines d'entre elles (dont quelques unes tenues par des hommes politiques, des patrons d'entreprise...). En vérité son commerce est plutôt axé trafic d'armes et drogues en tous genres qu'il vendrait à n'importe qui pourvu que le client paie.

Paradoxalement il ne supporte pas ses riches voisins, ceux qui l'ont rejeté lorsqu'il a fraichement débarqué à la faculté. Ceux qui ne supportent pas qu'un gamin des bas quartiers accède à leur niveau. Il a participé à quelques évènements perturbants le gouvernements et d'autres suivant leurs intérêts, selon le montant en jeu. Mais jamais il n'a été inquiété par ses affaires et s'en est toujours sorti indemne quand d'autres finissaient emprisonnés ou tués. Une affaire peut sembler parfois le mettre un peu mal à l'aise, un attentat à la bombe du fait d'écoterroristes, personne ne devait être blessé mais tout ne s'est pas passé comme prévu. La prison d'état attendait la plupart des jeunes écologistes, étudiants et pleins d'illusions. Suicidés en détention ou bien disparus. Lui n'a pas été inquiété et il peut parfois ressentir un léger pincement en pensant à cette jeune fille qui lui paraissait bien fragile pour ce genre d'histoire.

Son regard, triste et perdu. Vide. Même pas la haine qu'il y attendait et qui l'aurait rassuré, d'une certaine manière. Dans quel état était-elle pour ne pas pouvoir le détester ? Les menottes semblaient vouloir briser ses fins poignets. Tant pis. Oublier. Ils devaient se préparer au pire. Il n'y était pour rien.

Aucun proche à signaler, peut être quelques amis qui vont et viennent. Des femmes qu'il oublie le lendemain. Ah si Indiana, son berger baveux et un peu stupide. Cela fait longtemps qu'il n'a plus aucun contact avec ses parents, il ne sait même pas s'ils sont encore en vie. Pourtant il lui arrive régulièrement de traîner dans les quartiers pauvres et mal famés, pour affaires ou loisirs.

Le vent agite ses cheveux et fouette son visage. Le paysage défile, les arbres succèdent aux arbres. Secoué par les sursauts du véhicule, remué par les mouvements de ses sentiments, il se laisse aller au jeu de la route inégale. Les arbres succèdent aux arbres, de plus en plus vite, de plus en plus flou comme dans un rêve. La lumière se fait graduellement plus vive et l'ébloui doucement. Le bruit assourdissant du vent qui s'engouffre par la fenêtre et du moteur l'assourdissent et il se laisse engourdir petit à petit. De manière fluide, presque instinctive il suit la route sinueuse, se laisse glisser dans chaque virage. Soudain la lumière éclatante du bord de mer. Il sort de sa torpeur comme on sort brusquement des brumes d'un songe. Il enfonce la pédale de frein, rétrograde rapidement, manque de louper ses passages de vitesses. Son coeur manque un battement, il s'arrête à la sortie du tournant abrupte qui a failli lui coûter la vie. Le temps de souffler et il redémarre, plus doucement, laissant la chaleur et l'odeur des embruns s'engouffrer dans l'habitacle. Il est en vie. Et elle est là dans la lumière, la peau d'une pâleur aveuglante, avancement doucement sur le bord de la route. Effrayante de fragilité. Vision de délire.




De l'autre coté de l'écran


Pseudo : Ponyo
Age : 19
Comment avez-vous trouvé le forum ? Grâce à la fondatrice
Qu'en pensez-vous ? Le contexte est très sympa, propice à l'imagination
Autres remarques ? Mon premier forum de RP, je galère déjà, ça risque d'être amusant ^^
Présence En moyenne



Dernière édition par Dean Morgan le Sam 1 Mar - 12:19, édité 5 fois

Messages : 22
Date d'inscription : 23/02/2014
avatar
Dean Morgan

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Self-made-man Lun 24 Fév - 19:39

Coucou ♥
Déjà, bienvenue sur le forum !

Je te souhaite un bon courage pour ta fiche !
En effet, pour le moment, je ne peux pas te valider, ton histoire est un peu courte et... vraiment très résumée ^^" De plus, il te faudrait un avatar. Si jamais tu as besoin d'aide, n'hésite pas à me demander.

Messages : 69
Date d'inscription : 16/02/2014
Age : 22

Dossier du personnage
Type de mutation: Insensibilité à la Douleur
Alignement: Rebelle
Orientation sexuelle: Homosexuel
avatar
Siegfried H. Edelstein

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Self-made-man Mar 25 Fév - 10:14

Merci beaucoup Smile
Je me doutais que mon histoire était courte, j'aurais pas du l'écrire directement ici mais commencer mon brouillon ailleurs. Il y a d'ailleurs des traits de personnalité que je trouve trop exagérés ou qui se contredisent entre eux ^^". Mais comme la plupart des autres fiches sont incomplètes pour le moment je me suis dit que ça passait en attendant... et je ne souhaitais pas être validée sur cette version. Je vais approfondir tout ça !

Messages : 22
Date d'inscription : 23/02/2014
avatar
Dean Morgan

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Self-made-man Mar 25 Fév - 17:23

Aucun souci, je te prévenais juste, c'est mon boulot d'Admin :p
Bon courage à toi dans ce cas, n'hésite pas à me MP si jamais tu as des soucis

Messages : 69
Date d'inscription : 16/02/2014
Age : 22

Dossier du personnage
Type de mutation: Insensibilité à la Douleur
Alignement: Rebelle
Orientation sexuelle: Homosexuel
avatar
Siegfried H. Edelstein

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Self-made-man Sam 1 Mar - 20:25

Je viens de voir que tu avais modifié ton histoire. Ca me va beaucoup mieux xD
Cependant, pour te valider, ton avatar doit être à la taille de 200*400. Quand ce sera modifié, je te validerais !

Messages : 69
Date d'inscription : 16/02/2014
Age : 22

Dossier du personnage
Type de mutation: Insensibilité à la Douleur
Alignement: Rebelle
Orientation sexuelle: Homosexuel
avatar
Siegfried H. Edelstein

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Self-made-man Sam 1 Mar - 21:31

Ohlalalala mais quelle exigence xD ! Ok je modifie ça !

Messages : 22
Date d'inscription : 23/02/2014
avatar
Dean Morgan

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Self-made-man Sam 1 Mar - 21:51

Ma première validation de fiche !!! *^* Bravo à toi petit Lambda ♥


Félicitation ! Vous êtes validés !


Vous faites désormais partie du groupe Vous pouvez maintenant faire recensez votre avatar ici, demandez un rang personnalisé , faire votre fiche de relations par là-bas, reportez tout vos rp futur et à venir par ici, demandez votre chez-vous dans cet endroit et surtout, vous lancez dans l'écriture ! Bon jeu et bon amusement parmi nous ! ♥

Messages : 74
Date d'inscription : 09/02/2014

Dossier du personnage
Type de mutation: Oméga
Alignement: Fidèle
Orientation sexuelle: Bi'
avatar
Misha Lyns

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Self-made-man


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Self-made-man

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» The Impossible Made Possible. Fè san sòt lan wòch? Lamizè ayisyen
» Asa Made Jugyou chu !
» Présentation du 1er prototype de bus «made in Haiti»
» Made in Asia 8 - Bruxelles
» what didn't kill us made us stronger.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EdenProject :: Paperasse :: Présentations :: Présentations Validées-